• Apprendre par l'actionDans le projet " univers du forestier " les élèves entretiennent une parcelle forestière
  • Apprendre dans la natureL'apprentissage dans la nature est plein de sens, durable et efficace
  • Comprendre encore mieux la forêtConcevez une expérience globale qui engendre une relation à la forêt
  • Formations sur la nature Acquérez des competences pour concevoir des activités en relation avec la nature

Termes et définitions

Grafik: Nachhaltigkeit - immer noch ein hilfreicher Begriff?
Durabilité- toujours un terme utile ?

Définir, c’est simplifier, parfois à l’extrême. Nous vous proposons néanmoins de définir ici quelques termes qui apparaissent fréquemment dans nos newsletters et nos publications.

 

Agenda Weiterbildung Naturbezogene Umweltbildung

Informations

Champ lexical

Begriffs-Struktur Umweltbildung

Comment SILVIVA définit ces termes

Education à l’environnement

L’éducation à l’environnement se préoccupe de la relation entre l’Homme et l’environnement. Elle stimule la volonté d’agir de l’être humain et sa capacité à traiter les ressources naturelles avec respect, dans un contexte de conflits d’intérêts entre l’individu et la société, entre l’économie et l’écologie. En ce sens, l’éducation à l’environnement doit favoriser la perception et l’expérience personnelle et doter l’apprenant d’outils pour gérer des situations contradictoires. Une approche globale et contextualisée de l’apprentissage, des expériences vécues dans et avec la nature, l’acquisition de connaissances et de stratégies d’action, la construction active de son propre espace de vie constituent des éléments centraux de l’éducation à l’environnement.

L’éducation à l’environnement est à la fois le processus et l’aboutissement d’un développement conscient et inconscient de compétences qui permettent à l’être humain de gérer les exigences de la vie sur un plan personnel et collectif, et d’endosser une responsabilité partagée envers son environnement social, naturel et construit. L’éducation à l’environnement met l’accent sur la préservation des ressources naturelles. Elle contribue de manière essentielle à une éducation en vue du développement durable.  (Source : Position nationale en éducation à l’environnement)

Durabilité

Concept de la durabilité forte
Concept de la durabilité forte

La Fachkonferenz Umweltbildung (FUB) et le réseau romand des organisations actives en éducation à l’environnement (REE) soutiennent le concept de la durabilité forte, à savoir que l’Homme est à la fois élément de la société et bâtisseur de l’économie, et que cet ensemble dépend du fonctionnement équilibré des écosystèmes. Le concept de la durabilité forte considère que le capital naturel ne peut être substitué par aucun autre capital ( matériel ou humain ) et qu’il est donc indispensable de préserver les ressources naturelles. Toute activité économique et sociale doit s’inscrire dans les limites supportables du capital naturel et respecter l’équité inter– et intra–générationnelle.( Source : Position nationale en éducation à l’environnement ) Pour SILVIVA, il importe tout particulièrement que la durabilité, principe de la gestion forestière, soit devenue un modèle essentiel à la survie au XXIè siècle.

 

Education à l’environnement et éducation en vue d’un développement durable

 

 

Une biosphère intacte est une condition indispensable au développement économique et social durable. En ce sens, les objectifs de l’éducation à l’environnement coïncident largement avec ceux de l’éducation en vue d’un développement durable, à ceci près qu’ils sont davantage centrés sur les aspects écologiques. En plus de l’éducation à l’environnement, l’éducation en vue d’un développement durable a également recours à d’autres perspectives éducatives, telles que l’éducation à la citoyenneté mondiale, l’économie durable, la pédagogie de la paix, etc. (Source : Position nationale en éducation à l’environnement) 

Développement durable

Issu d’un précepte de l’économie forestière, le développement durable est devenu un principe directeur pour le XXIe siècle. Son concept a été défini en 1987 par la Commission Brundtland dans les termes suivants: « Un développement durable permet de répondre aux besoins de la génération actuelle sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. »

 

 

 

Le principe directeur du développement durable aspire à un développement viable et pérenne, qui perdure de génération en génération. Le développement durable n’est pas une vision établie, mais un concept régulateur qui incite les êtres humains à tirer collectivement des enseignements des grands défis sociétaux, tels que la pauvreté, les conflits sociaux, la surexploitation des ressources et de la nature, le changement climatique, etc., à chercher de nouvelles solutions et à se montrer disposés à les mettre en œuvre. Il en va à la fois de l’aménagement concret de leur existence individuelle et de la prise de décisions à l’échelle de toute la société.

 

 

Un développement durable doit constamment être renégocié par le plus grand nombre possible de parties prenantes (…). Il combine le principe économique de précaution («Vivre des intérêts et non du capital») avec les principes éthiques de l’équité et de la solidarité. (Source : Position nationale en éducation à l’environnement)

 

Education à l'environnement par la nature (EEN)

L’Education à l'environnement (EE) en tant que terme général comprend l’éducation à l’environnement par la nature(EEN) et l’éducation à l’environnement thématique. Cette dernière se concentre sur des thèmes liés à une action précise de l’homme sur son environnement comme par exemple les déchets, l’énergie, les transports. L’accent n’est pas mis sur l’expérience directe en nature, ce qui la différencie de L’EEN.

 

L’EEN transmet de manière active des thématiques liées à la nature et l’environnement et se déroule essentiellement à l’extérieur, dans le milieu naturel concerné. Elle met l’accent sur des expériences vécues dans et avec la nature. Elle fourni les outils nécessaires à la compréhension des phénomènes naturels et souhaite ainsi promouvoir une relation profonde, saine et respectueuse entre l’homme et la nature.

Pédagogie active dans la nature



La pédagogie active dans la nature vise – comme pour l’EEN – à éveiller la curiosité et l’intérêt pour toute forme de vie à travers une expérience vécue. La pédagogie active dans la nature propose aux participants, par l’intermédiaire d’une expérience vécue à travers tous leurs sens, de s’ouvrir à la nature et ainsi de prendre conscience d’eux-mêmes et de l’environnement naturel qui les entoure. En comparaison avec l’EEN, la phase de réflexion n’est pas au centre de la pédagogie active dans la nature.
La pédagogie active dans la nature se concentre sur l’apprentissage par le cœur. La perception, par l’intermédiaire de tous les sens y jouent un rôle fondamental. La pédagogie active dans la nature promeut ainsi le développement d’une relation émotionnelle entre l’homme et la nature. C’est sur cette base émotionnelle que peut alors s’ancrer l’éducation à l’environnement, qui implique plus fortement l’action (main) et la réflexion (tête).

A l’heure actuelle, il n’est plus vraiment utile de faire une distinction entre pédagogie active dans la nature et éducation à l’environnement par la nature.

Pédagogie en forêt

La pédagogie en forêt est une sous-catégorie de la pédagogie active dans la nature. Elle est définie comme « une pédagogie active dans la nature se déroulant en forêt » (Bolay; Reichle, 2007, 24p.). Elle suit donc les mêmes principes que la pédagogie active dans la nature, mais se concentre sur l’exemple de l’écosystème forestier. Comme l’EEN, elle rapproche de la nature des personnes de tous âges.
En outre, la forêt est un lieu d’enseignement et d’apprentissage idéal car la plupart des personnes réagissent de manière intense et particulière lorsqu’elles sont en forêt. 

 

Plus que tout autre espace naturel, la forêt rend les ( éco )systèmes, les interdépendances et le développement durable perceptibles et compréhensibles.
Et la forêt nous fournit au quotidien bien davantage que ce dont nous sommes généralement conscients : du bois bien sûr, mais aussi des places de travail, une protection contre les inondations et les chutes de pierres, un lieu de détente et de loisirs sportifs, une faune et une flore très variées, de l'eau potable et de l’air pur.

Pédagogie forestière

La seule différence entre la pédagogie en forêt et la pédagogie forestière est que cette dernière se concentre sur la transmission du savoir-faire des professionnels de la forêt. On classera par exemple une semaine de travaux forestiers par une classe avec un garde forestier dans la pédagogie forestière.

Pédagogie par l'expérience vécue dans la nature


La pédagogie par l’expérience vécue dans la nature met l’accent sur l’expérience vécue dans un contexte d'environnement naturel. La nature sert ici de décor et ne sera, dans la plupart des cas, pas intégrée dans le processus d’apprentissage, étant donné que c’est l’expérience vécue qui est au centre de cette pédagogie. Souvent, le but poursuivi est le développement de la dynamique d’un groupe par l’intermédiaire d’une expérience vécue. L’apprentissage social est au centre de cette pédagogie.

Pédagogie par l’expérience

 

La pédagogie par l’expérience favorise de manière ciblée le développement de la personnalité et l’interaction avec autrui. Elle vise à promouvoir un apprentissage conscient et pragmatique en fixant des défis appropriés. Le lieu d’enseignement et d’apprentissage privilégié est situé en pleine nature. Les apprenants y rassemblent des expériences et des connaissances qui doivent leur permettre de définir leur vie quotidienne de manière responsable. (Voir également les définitions proposées sur le site d’ERBINAT)

Apprentissage par l'expérience

L’apprentissage par l’expérience est fondamental chez SILVIVA. Des expériences actives et concrètes, dans le monde réel – de préférence dans des espaces naturels – sont les meilleures conditions pour un apprentissage efficace. Les interactions avec le milieu, les autres apprenants et les chargés de cours créent du sens et stimulent la motivation à apprendre. (Pyramide de l’apprentissage, National Training Laboratories).

 

Voir également : La nature en tant que lieu d'apprentissage